Scorpi, quand lumière et ombre se rencontrent

15592584_1309585292432675_243620477_nNouveau livre, nouvel univers. Je l’ai pris au hasard à la librairie, et je l’ai dévoré en moins d’une après-midi. Je n’ai pas réussi à le lâcher des yeux une minute (on croirait que je parle d’un mec mais non, les rageux diront la solitude, moi je dis, quand tu réussiras à m’intéresser plus qu’un livre, reviens me voir). Charlotte, 23 ans, vis banalement sa vie banale comme dans tout bit-lit qui se respecte, sauf un chef qui lui fait un peu trop d’avances et un tueur en série qui fait des dégâts en ville, rien de plus mouvementé. Jusqu’à ce qu’elle trouve un petit garçon adorable nommé Elias devant son immeuble et qu’elle décide de s’en occuper. Lorsqu’elle découvre qu’il est une créature de l’ombre et que sa famille est un coquillage rempli de perles de tueurs à gages, Charlotte est, on pourrait dire, un tantinet bouleversé. Pas le temps de s’en remettre, le frère d’Elias débarque dans sa vie, et Charlotte se retrouve avec deux Hommes plus étranges que quiconque qui vont lui ouvrir les portes d’un univers dont elle ne soupçonnait même pas l’existence. Je me suis beaucoup attachée au personnage d’Elias, il est à la fois adorable et terriblement dangereux pour son jeune âge, bien que maladroit. Son grand frère Adam, n’est malheureusement pas très approfondi comme personnage, mais il me plait quand même, de par ce voile de mystère que laisse l’auteur sur lui, je pense qu’il faut s’attendre à tout. Pour la protagoniste, Charlotte, je ne sais pas trop quoi penser. Je préfère quand les héroines des livres que je lis sont fortes, comme Rebecca Kean, qu’elles n’ont pas besoin que l’on vienne constamment les sauver. Mais je sais qu’à sa place, je n’aurais pas mieux fait. En un sens elle est courageuse car elle a réussi à endurer les harcèlements de son patron pendant longtemps sans prendre de choix irréfléchis mais j’espère que par la suite elle deviendra un peu plus forte encore. J’aime ces livres où la protagoniste devient son propre héros. Ce livre a réussi à me faire rire énormément et à me faire ressentir de l’amour maternel pour un gamin qui n’existe même pas. Je ne prétendrais pas comprendre ce que ressentent les femmes victimes de harcèlements mais ce livre m’a fait réfléchir à tout celà et c’est absolument atroce… Cela ne devrait même pas arriver. Et encore, c’est un doux euphémisme par rapport à la réalité ce qui arrive à l’héroine. Bref, très bon livre, il me faut absolument la suite !

– lalecturedanslapeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s